[vc_row][vc_column][vc_tta_tour spacing= »3″ gap= »3″ active_section= »1″ pagination_style= »flat-rounded » pagination_color= »mulled-wine » no_fill_content_area= »true »][vc_tta_section title= »News MusiClassic » tab_id= »1518179275772-7027465e-09ad0abe-f2ef »][vc_column_text]

Verdi, La force du destin, Francesco Molinari Pradelli

Verdi, La force du destin, Francesco Molinari Pradelli

Verdi, La Force du Destin

Un jour à l’opéra…

Quand il est allé à Saint-Pétersbourg pour créer La Forza del Destino, Verdi a été accueilli comme un ambassadeur de son pays. Cet opéra, avec un livret comme absurde et improbable que celle de Il Trovatore, mais l’ouverture de La Force du destin est sans aucun doute l’une des plus célèbres de Verdi, tout en étant une œuvre sombre, excessive et déroutante qui a été modifiée à plusieurs reprises; Néanmoins, le sublime bel canto règne sur elle de bout en bout. L’abondance des situations dramatiques et de l’importance attribuée à plusieurs personnages secondaires, certains d’entre eux comiques, fournit à Verdi avec le matériel pour une création musicale riche, variée et contrastée. Le romantisme, la passion, les pensées intérieures et le désespoir des personnages produisent de magnifiques exemples de l’écriture, comme la prière des pèlerins à l’acte II. Cette ouverture de la Force du destin de Verdi ne figurait pas dans la version originale. Une pièce de concert brillante, la plus célèbre des ouvertures de Verdi, conçue dans la tradition des ouvertures “pot-pourri” dont Weber avait fourni d’excellents modèles. Cette ouverture de Verdi est certes ciselée, orchestrée, et peut-être plus finement travaillée que celles des Vêpres siciliennes ou Nabucco, mais cette dernière préparait mieux au drame, comme celle de Jeanne d’Arc, ou comme les simples préludes, tenant lieu d’ouverture, et plus en situation, tels ceux de Rigoletto, de La Traviata, et bien sûr du Bal masqué, auquel s’apparentait celui de la version initiale. Verdi va souligner l’alternance du mi mineur et du mi majeur sur laquelle elle est bâtie, l’ouverture débute sur un double appel de trois mi à vide, en octave aux cuivres, appel du destin, tel qu’il se retrouvera, identique, au début du second tableau, et, en plus feutré, dès le lever du rideau. La plainte lancinante de Léonore figure du destin de l’héroïne par laquelle débuteront ses deux arias principales est développée ici évoluant de la mineur à mi mineur, pour se conclure par les appels du début, dans la même présentation.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title= »Ecouter… » tab_id= »1518179276050-c9562142-64c80abe-f2ef »][vc_column_text]

Ecouter…

  • Giuseppe Verdi, La Force du destin, Ouverture

Interprétation

  • Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome, Francesco Molinari-Pradelli

[cue id= »24905″]

[/vc_column_text][/vc_tta_section][/vc_tta_tour][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »grid » images= »22028,24156″ img_size= »200*200″ grid_number= »3″ show_caption= »yes » gap= »small »][/vc_column][/vc_row]

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©[current-year] KLEO Template a premium and multipurpose theme from Seventh Queen

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account