Beethoven Ouverture de Fidelio Otto Klemperer

Beethoven Ouverture de Fidelio Otto Klemperer

Beethoven Ouverture de Fidelio

Les News MusiClassic

  • Ludwig van Beethoven Ouverture de Fidelio en mi majeur Op.72b

Beethoven Ouverture de Fidelio, le calvaire de Fidelio qui commence…

Beethoven aurait travaillé en trois temps, se préoccupant du début avant de réécrire ce qui était déjà composé pour l’articuler au nouveau début et avant de retravailler le chœur final en fonction de la nouvelle conception d’ensemble du Finale, ainsi que de l’opéra. Outre les esquisses, le manuscrit de la partition est également très instructif pour reconstituer son processus de création, car la version définitive n’était pas encore fixée au moment de la mise au propre de la partition.

Dans sa nouvelle version de ce second Finale, Beethoven a gardé la succession des tonalités, mais il a modifié certaines indications de tempo par rapport à 1806 (par exemple, le Finale commence Allegro Vivace alors qu’il était Allegro molto, c’était le Duo qui suivait qui était Allegro vivace), et il lui a donné une toute autre dimension, grâce à Treitschke, qui a inscrit de Finale dans la filiation de l’opéra italien par sa nouvelle cohérence dramatique et par la progression de l’action en liaison avec celle de la musique. Alors que la version de 1805 avait été donnée en pleine occupation de Vienne, cette version de Fidelio le fut peu après le rétablissement de la paix en Europe. Soucieux des réactions du public, Beethoven se préoccupa de faire envoyer des billets d’entrée à Zmeskall, pour qu’il les distribue et que des amis soient présents dans la salle.

Le jour de cette première représentation, le 23 mai 1814, la nouvelle Ouverture qui n’était pas prête fut remplacée par celle des Ruines d’Athènes. Quelques jours plus tard, le programme des théâtres (Theaterzettel) du 26 mai portait la remarque suivante:

“La nouvelle ouverture de cet opéra qui la dernière fois n’a pas pu être donnée à cause d’empêchements sera proposée aujourd’hui pour la 1ère fois.”

La Wiener Zeitung du 15 juillet 1814, et les Friedensblätter du 16 juillet 1814 signalaient que lors de la représentation du 18 juillet au bénéfice de Beethoven, deux nouveaux numéros seraient joués: l’Air de Léonore chantée par Anna Milder et l’Air de Rocco chanté par Weinmüller. Soucieux de la diffusion de son Opéra, Beethoven faisait savoir, par voie de presse (le 28 juin 1814), qu’il avait autorisé l’éditeur Artaria à publier une réduction pour piano et ou des arrangements pour quatuor à cordes ou pour orchestre d’harmonie. Beethoven spécifiait qu’il ne fallait pas confondre cette œuvre nouvelle avec une version antérieure: la moitié de la musique était nouvelle et le livret avait été réécrit; pour se procurer texte et partition manuscrits, il suffisait de s’adresser à lui. Par-delà ces arrangements, après le succès de la reprise, Beethoven et Treitschke cherchèrent à vendre la partition manuscrite à d’autres théâtres, espérant des profits plus importants que s’ils la faisaient éditer (Treitschke devait percevoir le quart des gains de la vente): certains théâtres acceptèrent, mais d’autres, à l’exemple de Berlin, dans un premier temps (le 15 octobre 1814) déclinèrent la proposition car ils avaient déjà un opéra sur le même sujet.

Ecouter…

  • Ludwig van Beethoven Ouverture de Fidelio Op.72b

Interprétation

  • Philharmonia Orchestra, Otto Klemperer
  1. Ludwig van Beethoven, Ouverture de Fidelio Op.72b Philharmonia Orchestra, Otto Klemperer

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 KLEO Template a premium and multipurpose theme from Seventh Queen

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account