[vc_row][vc_column][vc_tta_tour spacing= »3″ gap= »3″ active_section= »1″ pagination_style= »flat-rounded » pagination_color= »mulled-wine » no_fill_content_area= »true »][vc_tta_section title= »News MusiClassic » tab_id= »1518185325307-52f7ffe6-a9c05906-f8fb »][vc_column_text]

Vivaldi Concerto pour violon No2 La stravaganza, Trevor Pinnock

Vivaldi Concerto pour violon No2 La stravaganza, Trevor Pinnock

Vivaldi Concerto pour violon No2 Op.4 “La Stravaganza”

Les News Musiclassic

  • Antonio Vivaldi Concerto No2 en mi mineur RV.279 Op.4 La Stravaganza

Vivaldi 9 concertos pour violon Op.4 La Stravaganza

Si jamais Vivaldi lui-même ne traversa la Manche, sa musique le fit, ramenée dans leurs bagages par des voyageurs anglais, collectée par de jeunes gentilshommes accomplissant le Grand Tour ou bien envoyée par bateau directement d’Amsterdam où ses Concertos furent publiés par Estienne Roger entre 1711 et 1729.

Pour ceux qui en avaient les moyens et qui étaient prêts à entreprendre le voyage, des concertos flambant neufs pouvaient aussi être acquis des mains mêmes du compositeur. Charles Jennens (le librettiste du Messie de Haendel) envoya son ami Edward Holdsworth à la rencontre de Vivaldi en février, 1733. Il rapporta de Venise que le Vivaldi:

 “Etait résolu à ne publier d’autres concertos, car cela l’empêchait disait-il, de vendre ses compositions sous forme manuscrite, ce qui selon lui était d’un bien plus grand profit ce le sera assurément s’il trouve un marché convenable, car il en espère une guinée pour chaque pièce”.

Les réserves de Vivaldi à l’encontre de la publication étaient parfaitement fondées. Une fois que sa musique était partie pour l’impression et qu’il avait reçu de l’éditeur ses honoraires, ses Concertos cessaient de faire de l’argent du moins pour lui. En l’absence de lois européennes de copyright pour protéger son œuvre, les éditeurs pirates étaient libres de copier ce qu’ils voulaient et ainsi de dégager leur propre bénéfice. En Angleterre, John Walsh, principal éditeur de musique du pays, fit paraître plusieurs volumes importants de musique instrumentale de Vivaldi, mais dans quelle mesure c’était là une opération pirate, voilà qui demeure incertain.

Walsh se brouille en 1700 avec Roger, l’éditeur de Vivaldi, du fait d’une accusation de plagiat, mais ils étaient de nouveau en termes suffisamment cordiaux en 1716 pour que Walsh devienne à Londres l’agent de Roger et que ce dernier lui prête ses propres plaques pour qu’il en fasse usage. C’est à peu près à cette époque que l’entreprise de Walsh se mit à publier des Concertos de Vivaldi et il commence en 1715 par l’ambitieux recueil de “L’Estro armonico Op.3”.

Deux œuvres populaires suivirent en 1720 l’une communément dénommée “le Coucou” et l’autre “Extravaganza” avant que Walsh ne publie finalement, en 1728, l’Opus 4 de Vivaldi ainsi enregistré: La Stravaganza.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title= »Ecouter…. » tab_id= »1518185325417-ad302630-a2605906-f8fb »][vc_column_text]

Ecouter…

  • Antonio Vivaldi, Concerto pour violon No2 La Stravaganza

Interprétation

  • The English Concert, Trevor Pinnock

[cue id= »22876″]

[/vc_column_text][/vc_tta_section][/vc_tta_tour][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »grid » images= »22365,24929″ img_size= »200*200″ show_caption= »yes » gap= »small »][/vc_column][/vc_row]

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©[current-year] KLEO Template a premium and multipurpose theme from Seventh Queen

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account